Série « ICARE »

Est-ce un mal pour un bien la tragédie d’Icare? Ne suis-je pas victime de moi-même? À trop vouloir m’élever n’ai-je pas provoqué ce destin tragique? J’ai tenté de fusionner avec cet amour grandiose, un amour qui me portait toujours plus haut, tel un ange. Aveuglée par tant de beauté céleste, j’oubliais mon corps d’humain. Ne voyant plus terre mes yeux se sont fermés et j’ai dansé au gré du vent accompagnée de mon ange. Redescendue, j’ai laissé la Vie me porter sans prendre la responsabilité de mes pas et je me suis, moi aussi, égarée dans un labyrinthe d’où il m’était impossible de fuir. Combattant avec force et ténacité pour échapper à ma douleur récurrente, j’ai cherché une façon de me pardonner cet écart. M’enlisant toujours un peu plus, dans un non-sens toujours plus incompréhensible, j’étais inaccessible d’esprit mais présente de corps. Je m’y suis brulée et ma chute fut des plus douloureuses. Puis, je m’y suis éteinte en laissant derrière la prison qui m’étreint le ventre lorsque mes pensées s’envolent encore vers le très haut. Est-ce un mal pour un bien cette tragédie?